LA CONSTRUCTION HISTORIQUE DES MICRO-ÉTATS EUROPÉENS CHAPITRE 2: LA RÉPUBLIQUE DE SAINT-MARIN « La plus petite et la plus ancienne République du monde a pour origine une communauté chrétienne, fondée au début du IV“ siècle par Marin, tailleur de pierre d'origine dalmate, réfugié sur le Mont Titan pour échapper aux persécutions de Dioclétien. Ce n’est que vers le XT siècle que la cité, érigée en Commune dès 885, affirma a ; 467 son indépendance en instaurant un gouvernement autonome »”". BASCOU (J) 156. La République de Saint-Marin est la plus ancienne République au Monde. Enclavé en Italie, cet Etat lilliputien dispose d’une superficie de 60,5 km2 et d’une population de 27.400 *8. La capitale de ce petit État est Saint-Marin et ses Chefs d’États sont deux habitants capitaines régents élus pour six mois du ler Octobre au ler Avril. Oublié de l’unification italienne, cet État médiéval est un reliquat de temps révolus dont le statut résulte de la complexité géographique italienne et d’un fondateur atypique à l’existence contestée qui permit l’élaboration d’un régime républicain pérenne (SECTION 1). La consécration et la reconnaissance internationale de cette micro-république doivent beaucoup à sa politique étrangère, garante de sa souveraineté (SECTION 2). SECTION 1. Des origines à la République de Saint-Marin 157. La République de Saint-Marin doit son origine au mythe fondateur de Saint-Marin et à une lutte sans faille des Saint-Marinais pour le maintien de leur indépendance face aux tentatives d’annexion du Saint-Siège et des seigneuries voisines ($1). Saint-Marin se modernise très vite sur le plan institutionnel, élaborant un système constitutionnel analogue aux républiques italiques de l’époque, ce qui lui permet d’obtenir plus tard une reconnaissance officielle d’indépendance par le Saint-Siège (82). 1°] BASCOU (J.). projet de loi n° 2328, autorisant l’approbation de l'accord entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République de Saint-Marin relatif à l’échange de renseignements en matière fiscale, projet de loi n° 2331, autorisant l'approbation de l'accord entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la Principauté d'Andorre relatif à l'échange de renseignements en matière fiscale, (rapport de l’Assemblée nationale), n°2580, 8 juin 2010, p. 7. 6 FREMY (D.) et (F.). Quid, op. cit., p. 1273. 112