Herausgeber:
Sonstige universitäre Einrichtungen
Erscheinungsjahr:
2015
PURL:
https://www.eliechtensteinensia.li/viewer/object/000386030/54/
LA CONSTRUCTION HISTORIQUE DES MICRO-ÉTATS EUROPÉENS 
pour fonction de présider le Congrès. Le Conseil des douze existe jusqu’en 1608, date à 
laquelle, il est supprimé avec l’assemblée générale alors que les quatre syndics se voient 
désignés par le Prince”. Sur le plan judiciaire, le Prince nomme un procureur général qui fait 
office de ministère public et poursuit crimes et délits devant le Podestà'”, considéré comme 
le juge de première instance. La justice étant rendue par le Prince, rien n’empêche le 
justiciable de lui faire appel pour contester toute décision juridictionnelle. Au cours du XVII* 
les décisions d’appel se font devant un bayle général, nommé par la suite auditeur général, 
dont la fonction est celle de juge suprême. En dernier recours, le Prince peut toujours être 
sollicité. 
55.  L’absence de descendance légitime. — Le XVIII siècle est marqué par une instabilité 
politique interne qui rejaillit sur le protectorat et les relations franco-monégasques. Faute de 
descendance légitime, la mort d’Antoine Ier Grimaldi en 1731 marque la fin de la lignée mâle 
des Grimaldi'’®. Par suite n’ayant pas de frère, c’est à l’héritière Louise Hippolyte Grimaldi" 
qu’échoit la couronne monégasque" ”*. Mariée le 20 octobre 1715 au comte Jacques Goyon de 
Matignon'”, ce dernier est obligé de prendre le nom de Jacques 1° Grimaldi“. La Princesse 
règne dix mois et décède le 29 décembre 1731'* 
. Son époux prend la régence pendant deux 
ans avant d’être contraint de quitter la Principauté au profit de son fils ainé, le prince Honoré 
56. Une politique adaptée aux vicissitudes. — Alors que la France sollicite l’aide de 
Monaco dans de nombreux conflits, Honoré III affirme sa neutralité et ouvre son port à toute 
nation belligérante partie prenante aux conflits de succession en Autriche. En 1790, devant 
une demande populaire, 11 met en place un conseil des dix-huit composé d’un podestà, de 
  
!* FOUILLERON (T.), Histoire... , op. cit., p. 88. 
1 Le Podestà est assisté d’officiers communaux élus que l’on appelle les mestrali. Il fait office de juge de 
première instance en matière criminelle, il administre la police et a la charge des intérêts seigneuriaux dans les 
trois villes. 
7° MOURRE (M.), Monaco... op. cit., p. 2999. 
7 est 1a seconde fois dans l’histoire de Monaco que la souveraineté de la Principauté se retrouve dans les 
mains d’une femme selon les règles dynastiques monégasques. La Principauté se transmet selon le droit 
d’aînesse, par ordre de primogéniture, les femmes étant aptes à succéder, à défaut d’héritiers mâles. 
18 VALYNSEELE (J.), Rainier III est-il souverain légitime de Monaco ?, Etude de Droit Dynastiques, | s. n.]. 
1964, p. 12. 
1? Antoine 1 Grimaldi s’est assuré que l’époux de Louise Hippolyte Grimaldi n’aurait aucun droit à la 
souveraineté de Monaco, celle-ci restant à son épouse, puis à son décès, à ses enfants. 
18 Antoine 1° Grimaldi, avant sa mort décide en accord avec le Roi de France Louis XIV, que le futur mari de 
sa fille ainée Louise Hippolyte Grimaldi doit prendre le nom de Grimaldi. 
! METIVIER (H.), Monaco et ses Princes, Paris, Ed. La Flèche, 1865, p. 57. 
82 Ce nouveau changement mécontente la population qui le fait abdiquer et quitter la Principauté au profit 
d’Honoré III. 
54
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.