Herausgeber:
Sonstige universitäre Einrichtungen
Erscheinungsjahr:
2015
PURL:
https://www.eliechtensteinensia.li/viewer/object/000386030/473/
LE RÉGIME FISCAL ET SOCIÉTAIRE DES MICRO-ÉTATS EUROPÉENS 
appliquer les règles européennes sur la taxation des revenus de l’épargne des personnes 
physiques dans les micro-États (82). 
$1 La surveillance du Conseil de l’Europe sur les engagements fiscaux monégasques 
685. En adhérant au Conseil de l’Europe le S octobre 2004, la Principauté de Monaco est le 
dernier micro-État européen à être entré au sein de cette organisation paneuropéenne. Les 
obligations auxquelles elle dû se conformer furent plus nombreuses et plus contraignantes que 
celles imposées aux autres micro-Etats. 
686. Une exigence de conformité aux standards OCDE. — Parmi celles-ci, l’une concerne 
le domaine fiscal et notamment les standards de l'OCDE en matière d’accords sur l’échange 
de renseignements fiscaux. En faisant partie de la liste OCDE des paradis fiscaux non- 
coopératifs, la Principauté de Monaco, alors candidate, ne pouvait que se voir imposer de 
2072 : 
. L’avis de cette 
devoir en sortir par l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe 
assemblée sur la demande d’adhésion de la Principauté au Conseil de l’Europe précise en ces 
termes : 
« L'Assemblée attend des autorités monégasques qu’elles acceptent les engagements requis par l'Organisation 
de Coopération et de Développement Économique (OCDE) dans le cadre de sa politique contre les pratiques 
fiscales nuisibles, telle que définie dans son rapport d'activités de 2000 et modifiée dans son rapport d activités 
de 2001, pour faire en sorte qu’un pays soit retiré de la liste de l'OCDE des paradis fiscaux non 
; ; 2073 
coopératifs » —. 
687. Dans les six mois qui suivirent l’adhésion de Monaco à l’organisation de Strasbourg, 
Une commission de suivi des engagements pris par la Principauté fut mise en place. En 2009, 
la Principauté est sortie de la liste grise des paradis fiscaux non-coopératifs et le 1°" octobre 
2009, l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe décidait par voie de communiqué de 
. ; . 2074 
presse, de clore officiellement la procédure de suivi 
. L’adhésion tardive de la Principauté 
de Monaco lui a imposé de nouvelles obligations, notamment en matière de transparence 
fiscale. Le Conseil de l’Europe n’a pas hésité à se servir de la liste des paradis fiscaux non- 
coopératifs établie en 2000 pour faire pression sur la Principauté, alors candidate. 
  
202 WASSENBERG (B.). Histoire du Conseil de l’Europe, Strasbourg, Ed. du Conseil de l’Europe, mars 2013, 
p. 166. | 
“0° ASSEMBLÉE PARLEMENTAIRE DU CONSEIL DE L'EUROPE, Sur le processus d'adhésion de Monaco 
au Conseil de l’Europe, (avis n° 250), 10°™ séance, 27 avril 2004, p. 2. 
20M ASSEMBLÉE PARLEMENTAIRE DU CONSEIL DE L'EUROPE, décision de clôture de la procédure de 
suivi de la Principauté de Monaco, n°722(2009), 1 octobre 2009. 
473
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.