Herausgeber:
Sonstige universitäre Einrichtungen
Erscheinungsjahr:
2015
PURL:
https://www.eliechtensteinensia.li/viewer/object/000386030/307/
LA SOUVERAINETÉ INTERNATIONALE DES MICRO-ÉTATS EUROPÉENS 
accords d’amitié protectrice avec leurs voisins. Ceux-ci sont souvent inéluctables, sinon 
imposés pour mettre fin à des situations conflictuelles ou incertaines entre ces États et leurs 
voisins dont l’expansionnisme a longtemps été une menace. Par le traité destiné à adapter et à 
confirmer les rapports d’amitié et de coopération entre la République Française et la 
Principauté de Monaco du 24 octobre 2002, la France s’est engagée à assurer à la Principauté 
de Monaco la défense de son indépendance et de sa souveraineté et à garantir l’intégrité de 
0 a . . . 1301 
son territoire dans les mémes conditions que la sienne 
. Par cette stipulation, le territoire 
monégasque est formellement reconnu par l’État français. — De la même façon, la Principauté 
d’Andorre, s’est vue reconnaître sa souveraineté par la France et l’Espagne. Longtemps 
considérée par certains juristes français comme une forme de protectorat du Président de la 
République Française, la constitution andorrane du 14 mars 1993 a mis fin a toute ambiguïté. 
Un accord triparti était nécessaire pour confirmer l’indépendance et la souveraineté de la 
Principauté d’Andorre. C’est ce que firent la République Française, le Royaume d’Espagne et 
la Principauté d’Andorre en signant le traité de bon voisinage, d’amitié et de coopération en 
date du 1° juin 1993. Par ce traité, la République Française et le Royaume d’Espagne 
1302 
reconnaissent la Principauté d’Andorre comme un Etat souverain Les deux Etats 
s’engagent également à n’entretenir que des relations diplomatiques *°* 
avec la Principauté en 
respectant sa souveraineté, son indépendance et l’intégrité de son territoire’. — La 
République de Saint-Marin bénéficie d’un accord d’amitié protectrice avec la République 
d’Italie en date du 31 mars 1939 modifié le 10 septembre 1971. Contrairement aux accords 
monégasque et andorran, celui-ci ne reconnaît pas la souveraineté de la République de Saint- 
Marin. Les 1680 ans de son histoire ne remettent pas en question son existence pour les 
parties. Dans sa convention bilatérale d’amitié perpétuelle et de bon voisinage, la République 
de Saint-Marin a tenu à rappeler son souci de maintenir sa très ancienne liberté et son 
indépendance'*”. Cet accord établit une relation économique indispensable et représente un 
gage d’amitié dans la relation qu’entretiennent les deux États. Les rapports d’amitié entre les 
micro-États européens et les États qui les jouxtent ne font pas tous l’objet d’accords 
internationaux. Néanmoins, ceux dont la situation a souvent été conflictuelle ont ratifié des 
accords d’amitié protectrice nécessaires pour garantir leur souveraineté et protéger celle-ci de 
  
B01 Traité destiné à adapter et à confirmer les rapports d’amitié et de coopération entre la République française et 
la Principauté de Monaco du 24 octobre 2002, art. 1°. 
B0 Traité de bon voisinage, d’amitié et de coopération entre la République française, le Royaume d’Espagne et 
la Principauté d’Andorre, 1” juin 1993, art. 1%. 
B% Ibid. art. 2. 
804 Ibid, art. 3. 
B0 Traité d’amitié perpétuelle et de bon voisinage entre la République de Saint-Marin et la République d’Italie 
du 10 septembre 1971, art. 1%. 
307
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.