2 
Le but de ce programme de recherche est d'examiner dans quelle mesure le fait de 
quitter la Confédération suisse pourrait être favorable aux intérêts du Jura, tant sur le 
plan économique et social que sur le plan politique. Il s'agit d'un travail de grande en 
vergure. 
Le point de départ consistait à étudier le fonctionnement et l'état de santé économique 
des petits Etats indépendants d'Europe. Le premier volet de cette analyse, qui s'applique 
à la Principauté de Liechtenstein, fait l'objet des pages qui suivent. Ce travail, forcément 
limité, sera complété dans les mois à venir. 
Une autre étape conduira à étudier de façon détaillée quelle serait la situation de la 
République du Jura en cas d'accession à l'indépendance. On le comprend, le problème 
n'est pas simple. Il ne suffit pas, comme d'aucuns l'ont imaginé, de considérer que le 
Jura quitterait la Suisse tout en restant un canton, et de prétendre que ce dernier se trou 
verait privé des subventions fédérales. Ces vues simplistes sont étrangères au problème 
qui nous occupe. 
Si la République et Canton du Jura décidait de dénouer le lien confédéral, elle n'aurait 
plus rien à voir avec les structures fédératives, sauf pour les objets qui resteraient sou 
mis à des conventions particulières. Sa forme ne serait plus celle d'un canton ; ses rela 
tions avec la Suisse seraient régies par le droit international. Son économie subirait sans 
doute des mutations rapides dont il n'est pas permis de dire a priori qu'elles seraient 
défavorables. Les structures de l'Etat elles-mêmes s'en trouveraient modifiées. 
Comme on le verra en analysant le cas du Liechtenstein, il n'est nul besoin d'envisa 
ger des hypothèses extraordinaires pour qu'un petit Etat souverain puisse se bien porter 
dans l'Europe actuelle. La transformation de la République et Canton du Jura en un petit 
Monaco truffé de casinos et de boîtes de jeux, où de riches étrangers viendraient con 
sommer leur rente, est un mythe qui tient plus de l'imagination populaire que de l'ana 
lyse politique et économique. Comme on le verra, le Liechtenstein est un petit Etat in 
dustriel dans lequel les gens et les sociétés paient régulièrement des impôts, et qui pré 
sente, toutes proportions gardées, plusieurs points communs avec la République et Can 
ton du Jura. 
Toutes les informations sur lesquelles repose notre travail sont tirées des publica 
tions officielles liechtensteinoises ou de la littérature spécialisée produite au sujet de ce 
petit Etat. Les renseignements statistiques concernant la République et Canton du Jura, 
que nous avons parfois intégrés à titre de comparaison, sont tirés des publications sta 
tistiques de l'Association pour la défense des intérêts jurassiens (A.D.I.J., Annuaire des 
statistiques jurassiennes) et du Service de la statistique de la République et Canton du 
Jura (Le Jura en chiffres, 1985). 
Nous tenons à remercier la légation du Liechtenstein, à Berne, ainsi que les différents 
services de la Principauté, à Vaduz, qui ont bien voulu mettre aimablement à notre dis 
position toute la documentation nécessaire. 
1. Les petits Etats en Europe et dans le monde 
Les petits Etats, appelés parfois dans la littérature spécialisée "micro-Etats" sans au 
cune connotation péjorative, existent un peu partout dans le monde. En Europe, ils ont 
suivi une longue évolution politique et historique. Par exemple, l'indépendance d'An 
dorre fut octroyée en l'an 790 par l'empereur Charlemagne. En Amérique, en Afrique 
ou en Océanie, ils sont le plus souvent le résultat de la décolonisation. Dans de nom 
breux cas, l'indépendance de ces petites entités n'apparaît pas seulement comme une 
survivance du passé, mais comme la garantie d'un développement harmonieux et d’un 
avenir prometteur.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.